Heureux qui comme une huître...


Hommage à Joachim du Bellay par Cochonfucius





Un jour, Cochonfucius rêva qu'il était devenu une huître.
Il chanta alors :



Heureux qui, comme une huître, oncques ne fait voyage,
Et n'a plume sur soi, pelage ni toison,
Et n'ayant de cerveau est pleine de raison
Qu'elle use oisivement tout au long de son âge.

Car les huîtres n'ont pas de bourg ni de village,
N'allument cheminée en aucune saison,
N'habitent aucun clos ni aucune maison,
Ni aucune province ou fief, place ou baillage.

Plus leur plaît leur séjour au couvercle ingénieux
Que des logis humains le style prétentieux,
Plus leur calcaire dur qu'architecture fine,

Plus l'île d'Oléron que le Quartier Latin,
Plus leur silence frais que tous nos baratins,
Et plus leur lieu marin qu'une boîte à sardines.



(et puis il s'aperçut qu'étant une huître, il ne pouvait rien chanter du tout).


poesie.webnet.fr vous offre un poème au hasard