Le temps nous use et nous distille cette muse a d'autres rimes



Cochonfucius, dans sa jeunesse,
Pouvait porter de grands fardeaux.
Mais il était un peu lourdaud,
Il a bien gagné en finesse.

Son âme, maintenant plus pâle,
Prend des traits un peu monacaux,
Sa parole crée moins d'écho,
Mais ce n'est pas pour ça qu'il râle.

Car son esprit n'est pas roidi,
Son talent n'est pas refroidi,
Son chant est toujours bucolique.

Il ne va plus, tel un fripon,
Soulevant les chastes jupons,
Mais il jette un regard oblique.


Un érudit, en vain, chercha des commentaires.

poesie.webnet.fr vous offre un poème au hasard