De Obscuritate Magistri cette muse a d'autres rimes


Décidément, ceci est tout sauf clair.
Quel animal est bleu comme la lune ?
Les grands auteurs ici ne sont d'aucune
Aide à comprendre, ou ça m'en a tout l'air.

Cochonfucius, ta gloire se réfracte.
Elle est de plomb, elle qui fut d'argent ;
Yake Lakang, qui veille et qui attend,
Est prisonnier de sa science compacte.

Quel bon pinard sera versé soudain,
Dispersant tous les brouillards où ils rament,
Quel mot savant, dans le livre des Flammes
Dévoilera les paradis lointains ?

Combien sinistre est le destin des Maîtres,
Comme il est noir dans ce grand minuit blanc !
Et leur esprit, qui se va flagellant,
Ne sait quel jour, enfin, il va renaître.



     ***


Pourtant l'apôtre Paul prétend qu'au paradis,
Les corps que nous aurons seront très purs et chastes ;
Je ne peux m'empêcher de trouver ça néfaste,
Préférant le néant à un corps affadi.

Ah, mais peut-être Paul ne sait pas ce qu'il dit.
Chastes seront surtout les prêtres de sa caste
Qui se sont entraînés, comme font les gymnastes,
A maîtriser leur corps, un animal maudit.

Et nous, ayant vécu les plaisirs ordinaires,
Nous les retrouverons en ces lieux funéraires,
Tels nous serons là-haut que nous avons été.

Ou bien, nous serons morts, sans substance et sans âme :
Sitôt le feu éteint, rien ne reste des flammes,
L'hiver de notre vie ne va pas vers l'été.


poesie.webnet.fr vous offre un poème au hasard