Vocalisations



Noir, roux, azur, safran, trois tons plus un,
Cochonfucius pondit un quatorzain,
disant aussi bravo à un troubadour d'antan.







Plus haut : Sons Vocaux
Plus bas : Trois Ans Plus Tard



ici, on vous fournit la chanson du hasard




Arthur, quand il voit ça, nous dit :
« Du bol, moi j'avais pas d'ordi »
.



Alors un savant lui parla :
Dans ton discours, tu dis d'abord qu'il y a trois tons plus un. Mais tu as mis ton Donc, ça m'a l'air charmant.

Lakang proposa qu'il s'analysât.



Au profond du profond, j'ai ton portrait inscrit,
Pour mon incarnation j'aurais choisi Arthur,
Un troubadour maudit, un amant au front pur
Dont l'amour discordant n'a pas fait un proscrit.

Dans ta chanson rugit un sanglot ou un cri,
Un abracadabra, un talisman obscur
Qui nous conduit à toi, au nirvâna futur
Dans la divagation, plaisir du manuscrit.

Dix ans auparavant, oraison sur ta mort,
Disparu si brillant, si palpitant, si fort.
Qui vous lit sans faux pas, ô Illuminations ?

Toi plus moi, vivrons-nous dans un confus brouillard,
Soupirant sur la mort, un vil, un noir grognard,
Sur nos trois tons plus un, nos vocalisations ?


anula la luz azul a la luna
travail d'abord fait sur
un support
qu'on voit ici.